Paysages de ruine selon Duncan Wylie

1
2477
duncan_wylie.jpg

Scènes de dévastation, maisons flottant dans les débris, bâtiments éventrés, façades lacérées… ces images d’apocalypse auraient pu être celles des côtes japonaises après le tremblement de terre et le tsunami qui a dévasté le nord-est du pays. Il s’agit en réalité des paysages peints par Duncan Wylie, un artiste zimbabwe de 36 ans, faisant référence aux bidonvilles d’Harare rasés par les autorités au Zimbawe condamnant un million de personnes à l’exode. A l’heure où le Japon vit une tragédie, où la menace nucléaire plane comme jamais, c’est en visitant cet après-midi le musée des beaux-arts de Grenoble que cette toile intitulée « Cabine fever » (2006) de Duncan Wylie m’a interpellée (photo)., Dans les tableaux de ce diplômé des Beaux-Arts de Paris en 2000, pas de personnages. Juste une présence humaine dissimulée ou fantomatique, à l’instar du drame de Fukushima. En cet instant où une partie de l’avenir du monde est en train de se jouer au Japon, cet effroi est universellement partagé.
http://www.dukanhourdequin.com

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.