Invader 1000 : un ovni de l’art contemporain

0
2634

Visuel-Exposition-1000-invader.jpg

Invader, le street artiste français qui avait envahi les pages du quotidien 20 Minutes en mars 2009, expose à La Générale, avenue Parmentier à Paris (11e), et à la galerie Le Feuvre, rue du faubourg saint Honoré (8e), jusqu’au 3 juillet. Deux lieux : un lieu undergroung à l’image des zones en friche qui inspire Invader à travers le monde, et une galerie d’art parisienne. Grande rétrospective du travail de l’un des artistes plus populaires en France. En effet, qui n’a pas remarqué en se promenant dans Paris l’une des 1000 mosaïques collées au coin d’une rue, au dessus du périphérique, à intérieur d’une cour…

photo13.JPG_effected.jpgA La Générale, découvrez le scooter avec lequel Space Invader se rend sur le lieu de ses crimes. Bardé d’autocollants, le véhicule est connu des services de police. Une vidéo montre l’artiste en train d’escalader les echaffaudages, grimper sur le toit des immeubles. Il intervient masqué. Du reste, au vernissage, personne n’a pu le reconnaître, il est passé inaperçu…

L’exposition présente le travail d’Invader autour des rubiks cubes, un mouvement qu’il nomme le « Rubikcubisme », dont une série de portraits dans la série des méchants (Ben Laden) et des gentils, ainsi que des couvertures de pochettes de disques (Queen). Personnellement, j’ai eu le bonheur de faire l’acquisition pour le Musée du sourire du portrait du Dalaï-Lama. Deux expositions exceptionnelles à ne pas manquer.