Bienvenue chez les Qin !

7
2593
da972c442a4820ac852354ed6fd5720d.jpg
Une dizaine de Guerriers de Xi’an ont fait le voyage de Pékin jusqu’à Paris pour une jolie expo à la Pinacothèque. Ils sont les « survivants » d’une armée de 8000 hommes façonnés en terre cuite et enterrés avec leurs chevaux de terre. Cette garde d’honneur du tombeau de l’empereur Qin (259-210 av JC), fondateur de la Chine, et commanditaire de la Grande muraille, a été découverte en 1974 sous un tumulus de plusieurs hectares au Nord-Ouest de la Chine. Sculptés à échelle humaine – certains pouvant atteindre 1,70 mètre – ces fantassins, chefs d’armée et archers attendent, impassibles, le visiteur… Si ces figures mythiques d’une armée protectrice imaginaire ont gardé toute leur majesté, elles perdent, dans cette expo intimiste, leur force de masse. Il manque notamment une perspective des fouilles gigantesques toujours en activité. Dommage !
> Diaporama Linternaute

7 Commentaires

  1. Pour avoir visité Xian et m’être laissé impressionner par la dimension extaordinaire de cette réalisation (la parite connue), la vision de 2 soldats doit être remise en perspective de cette armée.
    Ces 2 soldats nous montrent la qualité de travail ainsi que le sens artistique, dont les ouvriers de l’époque, bien en avance sur l’occident, étaient capables.
    L’ampleur de la réalisation et les méthodes de l’empereur pour l’obtenir, en dehors d’une folie certaine au delà de la croyance mystique d’un au delà, nous permettent d’imaginer que le totalitarisme dément et au delà de ce que l’on peut imaginer, existait en Chine à une époque où les Gaulois s’étripaient pour des sangliers.
    Ce qui ne doit pas nous faire supporter qu’ils l’acceptent encore sous une forme édulcorée.

  2. J’appelle ça une expo-fric, une expo pour touristes, méfiance.
    Et $arko marchant devant les guerriers, gyl, c’était pour la suite de  » La Nuit au musée  » ?! Exit Ben Stiller ??

  3. C’est bien évidemment une expos fric combinée avec les autorités chinoises qui veulent attirer des touristes occidentaux en masse chez eux, le tourisme intérieur chinois est déjà massif, ils veulent le rendre mondial.
    Ils nous envoient deux soldats pour nous dire d’aller voir les autres là-bas.
    Tout cela n’enlève rien au travail de ceux qui les ont réalisés, ni à l’histoire des chinois artistes et ouvriers en plus d’être esclaves, puisque cet empereur était tellement haï que dès qu’il est mort les fosses furent incendiées et oubliées.
    C’est pour cela qu’ils sont tous cassés et que les petites mains chinoises les recollent aujourd’hui.

  4. Ah la Chine…
    Le Premier Auguste Seigneur Ts’in, en chinois Ts’in Che Huang-ti. En une vingtaine d’année il mit fin au système féodal pour imposer un fort centralisme, il unifia les poids, les mesures et les langues, il créa des routes et il fit réunir en une ligne de défense continue les bouts de muraille construits par les anciens princes chinois. Il posa des bases politiques et sociales qui durèrent vingt et un siècles.
    Peut-être est-ce l’occasion que de savoir au moins ça sur la Chine vu ce quelle est devenue, aujourd’hui, en exposant deux de ses orphelins…

Comments are closed.